Impression 3D : une vertèbre sur mesure implantée chez un jeune chinois

0
2141

En chirurgie orthopédique, l’impression 3D peut faire des miracles. Un jeune chinois de 12 ans a survécu à un cancer des os après une implantation d’une vertèbre imprimée sur mesure en 3D. Cette première mondiale a eu lieu en mi-août, au troisième hôpital universitaire de Pékin.

Minghao, ce garçon âgé de 12 ans, s’est rendu à l’hôpital après une blessure au cou pendant un match de foot. En l’examinant, les médecins découvrent chez lui un problème beaucoup plus grave : une tumeur cancéreuse au niveau de la deuxième vertèbre cervicale. Afin d’empêcher le cancer de se propager, les médecins devaient lui retirer la vertèbre atteinte, et la remplacer par un implant. Le dispositif utilisé a été crée avec une imprimante 3D. Une exclusivité planétaire.

Contrairement à un implant traditionnel, cette vertèbre crée par une imprimante 3D a été conçue sur mesure pour s’adapter à la morphologie du patient. L’originalité de l’opération réside précisément dans cette fabrication au millimètre près qui permet à l’implant de se passer de toute vis ou ciment pour être maintenu. Une technique qui évite les risques d’usure à long terme, principal inconvénient des implants orthopédiques.

Les chirurgiens sont confiants

Liu Zhongiun, le chef du service orthopédique qui a réalisé la chirurgie explique: « Avec les techniques traditionnelles, la tête du patient doit être soutenue par des broches après la chirurgie. Un processus laborieux, qui doit durer au minimum trois mois. La tête du patient ne doit pas toucher le lit, même quand il se repose. Mais parce que l’implant 3D permet de reproduire parfaitement la forme d’une vertèbre, le corps s’adapte beaucoup plus rapidement ».

L’utilisation des implants 3D dans le domaine de la chirurgie orthopédique semble gagner du terrain, et pourrait révolutionner le secteur. Même si Minghao a été le premier à recevoir une vertèbre 3D, les médecins de l’hôpital universitaire de Pékin ont déjà utilisés des implants 3D pour remplacer les disques inter-vertébraux usés d’un patient, ou soulager la pression que la colonne vertébrale d’un autre infligeait à ses nerfs.