Technique de reconstruction du MPFL, ligament fémoro patellaire médial

0
3495

luxation rotule

On regroupe sous le terme d’«instabilité patellaire» les primoluxations de la patella, ainsi que les subluxations et/ou les luxations à répétition. Le LFPM ou ligament fémoro patellaire médial étant rompu dans 94 à 100 % des cas après une primoluxation, sa reconstruction fait actuellement partie des techniques les plus proposées en cas de récidive.

Cette technique est indiquée en cas d’hypermobilité de la rotule. Une force latérale appliquée à la rotule entraîne une subluxation, voire une luxation de celle-ci sur un genou à 30 ° de flexion. Après la chirurgie, la rotule n’est plus luxable.

La littérature rapporte de nombreux procédés de réparation du LFPM, tant dans le choix du greffon (le semi-tendineux ou le droit interne étant d’usage fréquent), le mode de fixation patellaire et fémorale (le plus souvent suture ou tunnel), la tension de la greffe, l’angle de flexion du genou au moment de la fixation.

D’autres greffons ont été utilisés mais sont actuellement d’usage restreint, voire sont abandonnés par certaines équipes : partie médiale du tendon rotulien, gracilis, fascia lata.

LAISSER UN COMMENTAIRE